Les activités de l’AMAD >
Soutien apporté par l’AMAD au musée de l’artillerie
 

Retour

De l’AMCA à l’AMAD
La première dénomination de l’association était A.M.C.A. (amis du musée du canon et des artilleurs), ce qui correspondait au nom du musée à l’époque, mais était aussi très réducteur par rapport à la richesse de l’artillerie : canons, mortiers et roquettes sol-sol, canons et missiles sol-air, missiles nucléaires, acquisition et géographie militaire.
La référence à l’artillerie dans son ensemble par le biais du nom actuel, A.M.A.D., a été adoptée en 2002.

Dès son inauguration en 1982, le musée de l’Artillerie a bénéficié du soutien de l’Association des Amis, régie par la loi du 1er juillet 1901 et créée officiellement en 1983 sous le nom initial d’AMCA (association des Amis du Musée du Canon et des Artilleurs).

Cette opération s’est faite à l’initiative du premier conservateur, le colonel Giaume qui cumulait à l’époque ses fonctions techniques avec celles de Président de l’Association.

Une des raisons du besoin de création, à l’époque, d’une telle association, à l’instar de ce qui se produit pour bien d’autres musées, résidait dans l’impossibilité pour le musée, organisme public, de recevoir directement des dons privés (financiers ou collections).

L’association s’est donné la mission essentielle de contribuer à la conservation, au développement, à la mise en valeur et au rayonnement du patrimoine historique et culturel constitué par l’ensemble des collections détenues au musée de Draguignan.

S’y ajoute la contribution au maintien des traditions et de la culture d’arme de l’artillerie française.

Ces buts n’ont pas changé depuis 1983 et constituent la caractéristique de l’AMAD : sa seule ambition est d’apporter tout son soutien au musée.

Concrètement, ces objectifs se traduisent par les actions suivantes :

  • apport financier pour : l’enrichissement des collections du musée, leur conservation, leur développement, l’acquisition de dispositifs et aménagements de présentation et de mise en valeur de ces collections, le soutien des manifestations organisées par le conservateur, expositions, journées d’étudeset conférences,
  • embauche de personnel civil et mise à disposition au profit du musée (visites, secrétariat.....),
  • diffusion d’un bulletin à caractère historique (rayonnement de l’Arme),
  • dans toute la mesure du possible, réponse aux questions techniques ou historiques des lecteurs ou internautes.

    La vie du musée et son soutien impliquent trois intervenants : l’autorité de tutelle (le général commandant l’E.A.), le conservateur (militaire en activité) et l’association (bénévoles). Tout repose donc sur les bonnes relations et la bonne intelligence des acteurs.

    En contrepartie du soutien significatif qu’elle apporte (ce qui représente actuellement les 2/3 du coût de fonctionnement), l’association est consultée sur les orientations et activités futures du musée et, à titre d’exemple, l’actuel vice-président de l’AMAD a été choisi comme président du comité de pilotage du projet d’extension du musée.





____________

Amis du Musée de l'Artillerie à Draguignan